Un concept écologique global

1. La construction active ou presque zéro énergie

La construction active permet de produire autant d’énergie primaire que celle qui est consommée.

Sur base d’une maison passive, il suffit de peu pour obtenir un bâtiment « presque zéro énergie » ou NZEB (Nearly Zero Energy Building) qui est une imposition européenne pour 2020.

a)Appareils ménagers efficients

Des appareils non efficients risquent de consommer autant que le chauffage du bâtiment passif, ils doivent donc être choisis en conséquence…

Vignette_nergtiqueb)Énergies renouvelables

Afin de produire l’équivalent du peu d’énergie encore consommée, il faut avoir recours aux énergies renouvelables telles que des panneaux solaires thermiques, photovoltaïques, micro-éoliennes, …

Attention à ne pas confondre la production d’énergie renouvelable et la transformation de cette énergie de manière efficace (comme avec les pompes à chaleur ou les chaudières à condensation).

Ces systèmes d’énergies renouvelables peuvent être installés à posteriori et ne sont donc pas prioritaires lors de la construction.

2. La construction écologique

Quand on regarde à la dépense d’énergie pour la future utilisation du bâtiment, il faut également regarder les dépenses d’énergies pour l’élaboration des matériaux qui sont utilisés lors de la construction de ce bâtiment (énergie grise).

L’emploi de matériaux ou techniques écologiques/biologiques a aussi un impact sur la santé, le confort et le bien-être des futurs habitants.

3. Gestion de l’eau

a)Récupération de l’eau de pluie

L’eau de pluie est récoltée dans des citernes puis traitée pour pouvoir être utilisée jusqu’à éventuellement pouvoir la boire sans danger.

b)Traitement des eaux usées

Lorsque le projet est situé en zone d’assainissement autonome, les eaux usées peuvent être traitées par phytoépuration ou jardin d’assainissement et rejetées dans la nature aussi propre que si elles avaient ruisselé naturellement après la pluie.

visuel_cycle_de_vie4. Gestion de l’environnement

Si possible, un verger et un potager sont prévus, permettant d’une part la production de fruits et légumes (permettant de réduire les déplacements), d’autre part la production de bois et le captage de CO2. Les variétés préconisées sont des variétés locales et résistantes, permettant le non-emploi de traitements phytosanitaires de synthèse.

5. Transport et autres

Il est également possible de produire l’énergie nécessaire pour se déplacer, au moyen de panneaux solaires photovoltaïques produisant l’électricité utilisée dans votre voiture électrique…

6. En résumé

Une maison passive bien conçue permet à ceux qui le souhaitent d’avoir un confort optimal et un impact global minime sur la planète.